Kickcancer veut le remboursement de tous les traitements du cancer chez l'enfant

Chaque année, un quart des enfants atteints d'un cancer en Belgique sont confrontés au non-remboursement de leurs médicaments, rapporte vendredi la Fondation Kickcancer.

Belga
Kickcancer veut le remboursement de tous les traitements du cancer chez l'enfant
©Shutterstock

Selon elle, un remboursement intégral de tous les traitements pour les cancers des enfants coûterait 1,12 millions de plus à l'assurance maladie. Une conférence se tiendra samedi, l'objectif sera d'y ouvrir des pistes de réflexion pour permettre ce remboursement. La majorité des enfants atteints d'un cancer sont traités selon des recommandations de traitements standards établies de manière collégiale à la suite d'essais cliniques académiques. En d'autres termes, il s'agit de médicaments démontrés comme sûrs et efficaces par des groupes de travail européens ou internationaux spécialisés dans un type de cancer donné.

Ces traitements impliquent souvent l'utilisation de médicaments autorisés pour les adultes mais qui, malgré leur utilisation depuis de nombreuses années en pédiatrie, n'ont aucune perspective d'autorisation chez les enfants. "Pourquoi ? Car le processus nécessaire à l'obtention du droit au remboursement des médicaments utilisés chez un petit nombre d'enfants atteints de maladies rares est considéré comme trop compliqué et coûteux, donc non rentable, par les entreprises pharmaceutiques", affirme Kickcancer.

Par conséquent, de nombreux médicaments utilisés en oncologie pédiatrique sont utilisés sans autorisation officielle et donc non remboursés malgré leur statut de "standard de soins".

Si ses frais non remboursés représentent parfois à l'échelle d'une personne un montant colossal, ils ne représenteraient au total que 1,12 million pour l'assurance maladie dans son ensemble, selon une analyse de plusieurs experts relayée par la Fondation.

"Ce non-remboursement ne se limite pas à fragiliser financièrement les familles d'un enfant atteint du cancer: il entraîne également une charge de travail administrative supplémentaire estimée à 7.000 heures par an qui pèse sur tous les professionnels concernés, des pédiatres aux travailleurs sociaux", ajoute KickCancer.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be