Des chercheurs mettent au point une amélioration du traitement de l'insuffisance cardiaque

L'équipe du cardiologue Wilfried Mullens (Université de Hasselt) a mis au point une amélioration du traitement de l'insuffisance cardiaque, fait savoir samedi le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) dans un communiqué.

Des chercheurs mettent au point une amélioration du traitement de l'insuffisance cardiaque
©Shutterstock

Ce nouveau traitement consiste à administrer une combinaison de médicaments diurétiques existants. Des millions de personnes dans le monde pourront ainsi mieux contrôler une maladie pour laquelle il n'existait jusqu'à présent aucun traitement réellement efficace, est-il précisé. Dans l'insuffisance cardiaque, le cœur ne pompe pas assez de sang vers les tissus et les organes. Il en résulte une accumulation de liquide dans les tissus, notamment les poumons, ce qui cause un essoufflement extrême nécessitant souvent une hospitalisation, et dans les jambes (gonflement des pieds). "Les patients évoquent souvent la sensation d'être en train de se noyer", précise le Professeur Mullens. "C'est un vécu qui peut être extrêmement pénible pour eux". De plus, cette maladie chronique qui touche plus de 200.000 Belges est associée à un risque élevé de décès prématuré.

Cette étude, appelée ADVOR (Acetazolamide in Decompensated heart failure with Volume OveRload), a inclus 519 patients dans 27 hôpitaux belges. La moitié des patients a été traitée avec un diurétique classique (diurétique de l'anse) combinée à un placebo, tandis que l'autre moitié a reçu un diurétique classique combiné à un autre type de diurétique, l'acétazolamide. Il s'agit d'un médicament très ancien qui n'est quasiment plus utilisé actuellement (sauf pour traiter le glaucome et le mal des montagnes). L'étude montre que les patients qui ont reçu la combinaison des deux diurétiques avaient 46% de chances supplémentaires d'avoir évacué l'excès de liquide après trois jours. Ils ont également pu sortir de l'hôpital beaucoup plus tôt.

Les conséquences de l'étude sont telles qu'elle sera présentée ce samedi 27 août au Congrès européen annuel de cardiologie, à Barcelone. "Elle est également publiée le même jour dans la revue New England Journal of Medicine, une revue médicale extrêmement influente qui publie uniquement des résultats de recherche susceptibles de faire avancer la médecine dans le monde", souligne le KCE.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be