Une indemnité complémentaire temporaire pour les médecins spécialistes en formation

Le Conseil des ministres a approuvé vendredi un projet d'arrêté royal rendant obligatoire un addendum à la convention collective sur les conditions minimales pour les médecins spécialistes en formation, annonce le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke dans un communiqué.

Une indemnité complémentaire temporaire pour les médecins spécialistes en formation
©AFP

En mai 2021, la Commission paritaire nationale médecins-hôpitaux avait conclu une convention collective sur les conditions minimales qui doivent figurer dans les conventions de formation conclues avec les médecins spécialistes en formation. Il y est notamment fixé que les montants bruts forfaitaires minimaux sont indexés annuellement au 1er janvier.

L'addendum à la convention collective prévoit une augmentation temporaire de 2 % des indemnités. Cette augmentation s'appliquera entre le 1er juin 2022 et le 31 décembre 2022. À partir du 1er janvier 2023, le mécanisme d'indexation habituel sera de nouveau appliqué.

L'accord conclu en 2021 a notamment permis la mise en place d'un contrat de travail uniforme pour l'ensemble des médecins assistants candidats spécialistes (MACS), ainsi que de meilleures conditions de travail et salariales, dont une augmentation de salaire d'environ 10% via le salaire de base et les prestations de garde ou encore une rémunération majorée pour le temps de travail supplémentaire, les gardes de nuit, les dimanches et les jours fériés. Les médecins assistants ont également obtenu la garantie des 20 jours de congé légaux et 10 jours fériés.

Un autre volet important de l'accord concernait l'enregistrement de la durée de travail et des temps de repos.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be