Comment les soins intégrés entendent révolutionner le domaine de la santé

Cette nouvelle approche des maladies chroniques place le patient au centre d’une chaîne de praticiens. Le but : soigner mieux, pour moins cher. Si l’intention est bonne, le mécanisme est mal calibré, déplore le syndicat GBO.

Antoine Clevers
 A terme, la découverte d’un 3etype de mutation génétique devrait éviter la dialyse ou la transplantation aux personnes à risque de développer une insuffisance rénale terminale
Les soins intégrés placent les patients souffrant d'une maladie chronique (comme ici, l'insuffisance rénale) au centre d'une chaîne de soins allant de la prévention à la convalescence. ©stock.adobe.com 
Une petite révolution en matière de santé est en gestation pour le moment. Comment soigner le plus efficacement possible et à moindre coût les personnes nécessitant des soins fréquents, comme les malades chroniques et les personnes âgées ? L’espoir réside en partie dans ce qu’on appelle les soins intégrés. Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), a annoncé le 19 décembre le déblocage d’une...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité