”Deux minutes d’exposition aux ondes électromagnétiques, c’est une épreuve pour moi”: comment David, électrohypersensible, vit sa vie en mode avion

Depuis un an, ne supportant pas l’exposition aux rayonnements des technologies sans fil, ce jeune ingénieur passe le plus clair de son temps dans une cabane de jardin, isolée dans une zone presque blanche de la région de Couvin. C’est l’équilibre qu’il a trouvé pour (sur) vivre dans ce monde hyperconnecté. Reportage.

Laurence Dardenne
Quand vous arriverez, ne sonnez pas, je ne suis pas dans la maison. Allez directement me rejoindre à la cabane au fond du jardin.” Un abri en bois, de 2 mètres sur 5 à tout casser, perché sur les hauteurs de Viroinval, au milieu des bois dans la région de Couvin. C’est là que David Steinmetz...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité