Si le terme "covid long" n'échappe plus à personne, ce qui se cache réellement derrière reste encore grandement méconnu. Jusqu'à présent les études existantes n'ont pas permis de préciser l'incidence des symptômes du Covid long ou leur relation avec l'âge, le sexe, la sévèrité de l'infection et leur spécificité au Covid 19. Une nouvelle étude de l'Université d'Oxford s'est ainsi penchée sur ces questions dans le but de mieux planifier la réponse des services de soins de santé. 
Pour ce faire, elle s'est basée sur les données des dossiers électroniques de 81 millions de patients issus de 59 organisations de soins de santé américaines. Ce chiffre comprend 273.618 personnes ayant été infectées par le Covid.. Neuf caractéristiques (entre symptômes et diagnostiques) du Covid long ont ensuite été choisies. Il s'agit des plus communes aux nombreuses définitions de la maladie : douleurs thoraciques et à la gorge, difficultés respiratoires, symptômes abdominaux, fatigue et malaises, maux de tête, douleurs musculaires et problèmes cognitifs, ainsi que d'anxiété et de dépression.

Celles-ci ont été examinées à la fois chez ces patients diagnostiqués Covid-19 ainsi que chez un groupe de 114.449 personnes souffrant de la grippe à la même période, afin d'avoir un point de comparaison. 

Les résultats de l'étude sont éloquents. D'une part, pendant les 6 mois qui suivent leur infections au Covid-19  57% des malades présentent toujours un ou des symptômes du Covid long. Ils sont 37% à les ressentir entre 3 et 6 mois d'infection, parmi lesquels 40 % n'en ont pas eu durant les trois premiers mois. Les symptômes les plus fréquents dont souffrent les patients sont l'anxiété et la dépression, les difficultés respiratoires, les symptômes abdominaux.

© journals.plos.org