Face aux risques de dépendance, Thomas Orban, médecin généraliste à Bruxelles et alcoologue, dégage trois conseils pratiques pour éviter de tomber dans les pièges tendus par l'alcool.

1. Structurer sa journée.
"Il est primordial d'organiser son quotidien. A savoir, que va-t-on faire de telle heure à telle heure, il faut donner une charpente à ses journées de confinement car sinon on se sent plus seul, désœuvré, et plus sensible à l'angoisse et au temps qui passe. C'est dans ces moment-là que l'alcool devient très tentant et donc dangereux".

2. Limiter le contact avec les informations.
"Les nouvelles sont très souvent anxiogènes actuellement et c'est normal dans un sens. Il faut donc limiter le contact avec les infos, surtout pour les personnes de nature stressée et qui ont des tendances de dépendance à l'alcool. On fait d'ailleurs face à certaines hypothèses et les infos avancées sont parfois à prendre au conditionnel. Certaines personnes sensibles ont d'ailleurs été totalement chamboulées suite à des reportages sensationnels. Il faut donc choisir les sources, se rassurer également et limiter le temps de contact aux médias".

3. Prendre soin de sa santé physique.
"Même dans un appartement, il y a des choses à faire ! On peut suivre des programmes de coaching à distance, c'est fondamental de faire des activités sportives, que ce soit dehors en respectant les consignes de sécurité mais aussi à l'intérieur. Il faut varier ses activités, c'est bon pour le moral mais aussi pour le physique. On peut également se remettre à lire, écouter de la musique, faire du bricolage, se changer les idées au maximum. C'est peut-être le moment de reprendre le temps de faire des activités simples que l'on laisse de côté habituellement".

© DR