Santé

Les places en résidences services sont précieuses et souvent insuffisantes. Bonne nouvelle pour les seniors de la région liégeoise, 30 nouvelles résidences services (« Les Anémones ») sont sur le point d’ouvrir leurs portes. Elles sont sorties de terre sur le site de Blegny Vill’âge accueillant déjà « Les Marguerites » (20 résidences services) et la maison de repos Saint- Joseph. Les résidences seront en location à partir du 1er novembre. Le point avec la directrice, Hilde Lamberts.

Les résidences services « Les Marguerites », « Les Anémones », ainsi que la maison de repos Saint-Joseph sont gérées par l’asbl Mère Joséphine. « L’association est née en 1994, reprenant le flambeau de la communauté religieuse des filles de Saint-Joseph, des religieuses qui étaient devenues trop âgées pour s’occuper de la maison de repos, explique la directrice Hilde Lamberts. En 1998, nous avons construit vingt résidences services, « Les Marguerites », puis une nouvelle maison de repos en 2004, car l’ancienne n’était plus aux normes. L’ancienne maison de repos est désormais en attente d’un nouveau projet. En effet, trois de nos religieuses résident à la maison de repos et la plus jeune dans un appartement privé... Mais elles participent toujours bien à la vie de notre maison de repos, sur notre site de Blegny Vill’âge. »

Enfin, le chantier des « Anémones » compte désormais trente nouveaux appartements (ou résidences services) qui seront en location à partir du 1er novembre prochain. Ceux-ci sont bâtis sur le même site, le Blegny Vill’âge, comptant d’autres structures.

© Mère Joséphine

Les seniors, les enfants, les animaux...

Blegny Vill’âge porte bien son nom. En effet, le site compte différents accueils intergénérationnels : une crèche, mais aussi une école maternelle et primaire. « Il s’agit d’une chance pour tous. Nous organisons d’ailleurs régulièrement des rencontres entre les différentes générations, qui ont toujours beaucoup à s’apporter et peuvent s’enrichir mutuellement. » Dans un même esprit d’intégration, de bien-être et de bonheur, les animaux domestiques sont autorisés dans les résidences. « Nous y avons beaucoup réfléchi... Finalement, nous avons réalisé que de nombreux résidents possédaient un animal domestique avant de déménager chez nous. Il s’agissait toujours d’un déchirement de s’en séparer. Nous avons donc décidé d’accepter leur présence sous certaines conditions et en respectant un cadre strict. En effet, la quiétude de tous et les conditions sanitaires ne doivent absolument pas en pâtir. Mais il s’agit vraiment d’un plus dans la vie de nos locataires. » « Le jardin des sens » vient compléter cet agréable tableau. Il s’agit d’un lieu paisible, invitant à la détente dans une douce sollicitation des sens.

Autonome, seul ou en couple

Sur les vingt résidences services actuelles, six sont actuellement habitées par des couples, les autres étant occupées par des personnes seules. « Les locataires des résidences services sont encore autonomes, même si certains peuvent présenter quelques déficiences légères comme une désorientation ponctuelle. Mais ils sont capables de se prendre en charge. Nous leur assurons néanmoins une assistance comme par exemple les repas à des prix démocratiques, tandis que certains services techniques et activités sont compris dans le prix de location. Le cœur du village de Blegny se trouvant à 300 mètres à peine, les locataires bénéficient en outre de tous les services nécessaires (pharmacie, coiffeur, marché...) à proximité immédiate de leur lieu de vie.

Des fiches-outils pour plus d’autonomie

« Afin de permettre aux résidents de nos résidences services de conserver au mieux leur autonomie, nous avons réalisé des fiches-outils donnant des infos ou aides disponibles pour les accompagner dans les différents soucis qu’ils peuvent rencontrer… C’est dans cet esprit que nous avons décidé d’un prix all inclusive. Notre service social reste également attentif au suivi de chacun. »

© Mère Joséphine

D’abord un lieu de vie

La directrice met l’accent sur l’esprit coopératif, humain et vivant de Mère Joséphine. « Notre philosophie est de développer un projet de vie pour chaque résident de la maison de repos (120 seniors à l’heure actuelle). Et ce, quel que soit son état de santé. En effet, les deux tiers des résidents présentent une démence légère à prononcée. Mais cela ne nous empêche pas de nous intéresser à leur caractère, leur personnalité, et d’arriver à cerner leurs talents ou centres d’intérêts. En fonction de cela, nous essayons de dresser avec chacun (e) un projet qui puisse les enthousiasmer... Nous mettons également l’accent sur l’aspect humain : il est très important que nos seniors maintiennent un lien social régulier entre eux. Malheureusement, pour certains, la tendance est parfois au repli sur soi, contre lequel nous luttons sans relâche... ».

Infos : www.merejosephine.be