Qui dit “nouvelle année”, dit “nouveaux objectifs”. Mais attention à ne pas les idéaliser.

Chez la majorité de la population, le passage à l’an neuf va de pair avec une bonne résolution. Chaque année, on se promet de s’y tenir et, chaque année, on finit bien souvent par abandonner. Et si pour y parvenir, il fallait pouvoir se faire plaisir ?

Dans le top des bonnes résolutions qu’on ne tiendra pas figurent des objectifs tels que se mettre au sport, arrêter la cigarette ou l’alcool et entreprendre un régime. Formulé comme tel, il y a de grandes chances que vous ne parveniez pas à votre but. “La clé, c’est se faire plaisir”, explique Dimitri Haikin, psychologue et directeur de psy.be. “Les gens ont tendance à s’engager pour des choses qui ne leur apportent pas de plaisir ou qu’ils ne font pas pour eux. Il y a des chances qu’ils finissent par craquer parce que leurs ambitions sont trop grandes et idéalisées”.

Le secret, c’est d’y aller petit à petit et de planifier ses envies sous forme d’objectifs mesurables. “Une chose à la fois”, conseille le psychologue. “On ne peut pas tout révolutionner d’un coup. Il faut y aller petit à petit si on ne veut pas perdre le fil. Et surtout, il faut s’entourer et se faire aider”. Si vous ne tenez jamais votre bonne résolution de vous mettre au sport, revoyez peut-être votre ambition à la baisse. Au lieu de vous imposer 4 heures par semaine, pourquoi ne pas commencer par un minimum de deux heures et augmenter lorsque vous en avez l’occasion ? Si vous voulez arrêter de fumer du jour au lendemain ou maigrir durablement, le mieux est sans doute de vous entourer de spécialistes qui pourront vous aider.

D’autres types de résolutions peuvent être intéressantes et seront plus faciles à garder si elles ont un sens particulier pour vous et qu’elles vous apportent du plaisir. “Prendre du temps pour soi”, par exemple. Qui sera d’autant plus simple à tenir que c’est facile à mettre en place et que les effets se feront vite ressentir.