Santé Les tabagistes détournent ainsi l’interdiction de faire de la pub.

L’industrie du tabac a toujours su comment jouer avec les codes du marketing pour attirer de nouveaux consommateurs, quitte à y glisser quelques mensonges. Le développement du marché des cigarettes électroniques ne fait pas exception et l’industrie du tabac a bien compris qu’elle devait utiliser les moyens de communication actuels pour inciter les jeunes à goûter à ses produits. C’est donc tout à fait logiquement que les réseaux sociaux ont été investis de différentes manières.

Deux associations de lutte contre le tabac dénoncent ainsi le recours à des stars de Youtube qui sont rémunérées pour faire la pub de ces nouveaux produits.

Les cigarettiers nient catégoriquement rémunérer ces nouveaux ambassadeurs, affirmant que ceux-ci agissent de leur propre initiative. Mais un document révélé par le New York Times lève le voile sur les conditions de collaboration : l’influenceur est invité à obtenir un certain nombre de partages de ses publications par semaine et doit liker et partager le contenu de la page du cigarettier afin de toucher une rémunération. "Il est clair qu’Internet offre une caisse de résonance mondiale à toute sorte de messages : les marques ont un accès quasiment direct à des millions, voire des dizaines de millions, de cibles potentielles. Et les cigarettiers semblent avoir décidé d’en profiter afin de toucher les jeunes", note Tabacstop.