Les deux sociétés ont dressé ce constat vendredi lors d'une évaluation intermédiaire de l'étude de phase 3. Si la pilule, appelée molnupiravir, obtient le feu vert des autorités compétentes, elle sera le premier médicament oral anti-coronavirus. Les deux entreprises pharmaceutiques ont testé leur pilule contre le Covid sur 775 patients à risque qui avaient été testés positifs et présentaient des symptômes légers ou peu prononcés. Dans le groupe qui a reçu le médicament antiviral, 7,3% ont été admis à l'hôpital. Dans le groupe témoin, qui a reçu un placebo, ce chiffre était de 14%. Huit personnes du groupe placebo sont décédées à cause de Covid-19, mais aucune dans le groupe recevant du molnupiravir.

Les deux sociétés ont annoncé qu'elles soumettraient les résultats à l'autorité américaine chargée des médicaments, la FDA, dans les meilleurs délais. On ne sait pas encore si elles soumettront également leur dossier en Europe.