Santé

Fatigue extrême lors d'efforts, souffle coupé, douleurs à la poitrine, vertige... Le Dr. Yves Vandekerckhove de l'AZ Sint-Jan Brugge et ancien Président de la BeHRA délivre des conseils indispensables afin de pouvoir détecter à temps la maladie.

La fibrillation auriculaire (FA) touche un Belge de plus tous les quarts d’heure et demeure le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent. "Les chiffres exacts ne sont pas connus, mais on sait qu'entre 100.000 et 200.000 en souffrent chez nous. Et encore, il faut dire qu'il y a un énorme groupe de personnes qui n'est pas au courant, et cette proportion augmente d'année en année. On le voit dans les hôpitaux, c'est une courbe très ascendante", indique le Dr. Yves Vandekerckhove de l'AZ Sint-Jan Brugge et ancien Président de la Belgian Heart Rhythm Association (BeHRA).

Et d'ailleurs, c'est quoi une fibrillation auriculaire ? "Elle est caractérisée par un cœur qui s'emballe et se met à battre de manière totalement irrégulière. Cela augmente le risque de défaillance cardiaque ainsi que de formation de caillots de sang pouvant, à leur tour, provoquer une thrombose ou un accident vasculaire cérébral (AVC)", détaille-t-il.