Ces résultats publiés dans la revue The Lancet Respiratory Medicine montrent qu'Evusheld "apporte une protection statistique notable contre l'évolution vers une forme sévère de Covid-19 ou vers la mort, comparé à l'utilisation d'un placebo", écrit AstraZeneca dans un communiqué.

Cet essai "montre le bénéfice d'un traitement en ambulatoire avec Evusheld des cas de Covid-19 légers à modérés", d'après le groupe.

Lors de cet essai intitulé TACKLE, "90% des participants avaient un risque de progression de leur Covid-19 vers une forme sévère à cause de comorbidités ou de leur âge", note le laboratoire.

L'essai a été mené sur 95 sites aux États-Unis, en Amérique latine, en Europe et au Japon auprès de 903 participants.

"Malgré le succès des vaccins, beaucoup de gens, notamment les personnes âgées ou celles souffrant de comorbidités ou immunodéprimées, risquent encore des formes graves de Covid-19", a commenté Hugh Montgomery, professeur en soins intensifs à University College London et l'un des responsables du test.

"D'autres options sont nécessaires pour empêcher la progression de la maladie et réduire la pression sur les systèmes de santé, particulièrement au regard de l'émergence de nouveaux variants", a-t-il ajouté, cité dans le communiqué.

"Nous continuons à discuter des résultats du TACKLE avec les autorités de réglementation", a indiqué Mene Pangalos, vice-président exécutif de la recherche en biopharmacie d'AstraZeneca.

Evusheld bénéficie d'une autorisation de commercialisation dans l'Union européenne et d'une autorisation conditionnelle en Grande-Bretagne pour les traitements de prévention.

Anticorps monoclonal, ce médicament est également autorisé dans certains cas précis aux Etats-Unis et des demandes d'autorisation dans la prévention ou le traitement du Covid-19 sont à l'étude dans plusieurs autres pays.