Lors de la conférence de presse de ce vendredi, une question que se pose bon nombre d'entre nous a été adressée aux experts: "Les personnes qui ont le nez qui coule ou qui ont mal à la gorge doivent-elles être testées?"

" C'est une question qui est très pratique et qui va être importante, surtout avec l'automne et l'hiver qui arrivent", a concédé l'épidémiologiste Yves Van Laethem.

Pour y répondre, l'expert a commencé par rappeler les symptômes typiques et atypiques du coronavirus: " Les symptômes majeurs sont la température brutale, les difficultés respiratoires et les douleurs au niveau du thorax". Dans ce contexte-là, et devant ce type de symptômes, "il est tout à fait adéquat de rester à la maison, de contacter son médecin traitant et de presque systématiquement se faire tester", a déclaré l’épidémiologiste.

L'expert a ensuite abordé les symptômes plus vagues, qui sont également fréquents dans d'autres pathologies infectieuses, comme le mal de gorge, le nez qui coule, ou la fatigue. Dans le cas de l'apparition de ces symptômes, l'expert se montre davantage prudent: "Il est complexe de donner un organigramme précis de raisonnement, mais disons que si on a deux symptômes moins importants - par exemple un mal de gorge avec une rhinite ou avec autre chose -, alors oui, mieux vaut rester chez soi et prévenir son médecin traitant. Mais si on a un discret mal de gorge isolé, ou une rhinite isolée, on ne va pas pratiquer ce genre de politique". 

Yves Van Laethem insiste néanmoins sur l'importance, dans ce cas de figure, de prendre davantage de précautions par rapport aux autres (se laver les mains, porter son masque, éviter les contacts) et de bien se surveiller pour voir si d'autres symptômes n'apparaissent pas. " Si d'autres symptômes apparaissent, alors il faut rester chez soi et contacter son médecin traitant, de manière à voir si un test doit être effectué", conclut l'expert.