Après les arnaques liées aux tests de dépistage et aux gels hydroalcooliques, la Belgique est désormais visée par un réseau criminel proposant de "faux vaccins".

Si Interpol avait déjà alerté sur cette possibilité en décembre, la menace est désormais bel et bien réelle. La porte-parole de la task-force vaccination, Sabine Stordeur, l'a confirmé ce mardi durant un point presse de Sciensano et du centre de crise : il circule actuellement sur notre territoire des faux vaccins, probablement d'origine russe.

Contrairement aux vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca actuellement administrés en Belgique, la sécurité et l'efficacité de ces faux vaccins n'ont pas été approuvées par l'Agence européenne des médicaments. "Il est donc vivement conseillé de ne pas acheter ces vaccins dans la rue, dans un magasin, ou en ligne", a averti Sabine Stordeur. De telles doses peuvent en effet présenter de réels risques pour la santé, surtout qu'elles ne sont pas injectées par des professionnels de la santé.

"Les seuls vaccins sûrs et efficaces sont gratuits et sont administrés dans les centres de vaccination, les hôpitaux ou les maisons de repos et de soins", a rappelé Sabine Stordeur.

A noter que début février, un réseau de faux vaccins, avait déjà été démantelé en Chine . 3000 seringues remplies d'eau salée avaient été saisies.