Fatigue, fièvre, toux... sont autant de symptômes typiques du coronavirus. Mais jour après jour, on se rend compte qu'ils sont loin d'être les seuls et que certains patients développent d'autres manifestations interpellantes. Dernièrement, ce sont des chercheurs espagnols qui ont mis en lumière trois nouveaux symptômes. Ces derniers ont été découverts dans le cadre d'une étude, présentée officiellement mardi, réalisée en avril 2020 pendant le pic de la pandémie à Madrid. L'équipe s'est concentrée sur 666 patients, dont l'âge moyen était de 55,7 ans, testés positifs au Covid-19.

L'étude se concentrant sur des éventuels signes du coronavirus détectés au niveau de la peau ou des muqueuses a permis de souligner trois symptômes détectés chez la moitié des personnes étudiées. Tout d'abord, 25,7% des patients ont fait état d'anomalies au niveau de la langue. Cela pouvait être des gonflements, l'apparition de taches, une sensation de brûlure... Ensuite, 39,8% des personnes interrogées ont rapporté des soucis au niveau de leurs mains et de leurs pieds. Il s'agissait principalement d'une sensation de brûlure et de rougeurs, mais certains ont également déploré des gonflements. 

De l'urticaire et des éruptions cutanées ont enfin été observées chez une minorité des 666 patients (11,6%).  Dans leur rapport, publié dans la revue British Journal of Dermatology, les chercheurs soulignent que ces symptômes qu'ils ont mis en lumière peuvent "aider à diagnostiquer une infection au coronavirus". "Tout cela doit fréquemment être contrôlé", ont-ils écrit. Ils mettent toutefois en garde quant aux limites de leur étude, à savoir qu'ils ont observé des patients atteints d'une infection d'intensité légère et modérée admis dans un hôpital de campagne. Aucune donnée n'est dès lors fournie concernant les personnes asymptomatiques. Qui plus est, les 666 personnes étaient adultes. Or, les manifestations cutanées chez les enfants peuvent varier de celles observées dans le cadre de cette étude. Enfin, l'observation s'est déroulée durant deux semaines: "Nous avons peut-être manqué des manifestations cutanées antérieures ou tardives du Covid-19", ont conclu les professionnels de la santé.