Deux médecins insistent sur l'apprentissage de l'hygiène dès le plus jeune âge et surtout ne pas avoir peur des contacts !

Les caddies de supermarché sont manipulés par des dizaines de mains chaque jour. Et les jeunes enfants ne se privent pas pour "goûter" la barre avec leur bouche, y faire leurs dents et s’y accrocher à pleines mains. Or, on y trouve effectivement des germes et des bactéries en nombre.

Les chercheurs de l’université d’Arizona ont ainsi mené une enquête il y a quelques années, démontrant que sur 72 % des 85 poignées de chariots examinées dans quatre États, on retrouvait des marqueurs de bactéries fécales.

Plus inquiétant, après avoir analysé plus minutieusement 36 de ces chariots, il s’est avéré qu’un sur deux contenait la bactérie Escherichia coli, dont certaines souches sont très pathogènes.

Le docteur Catherine Heijmans, Chef de service de pédiatrie Hémato-oncologie pédiatrique au Centre hospitalier Jolimont à La Louvière, n’est pourtant pas du tout inquiète : "Je pense qu’il ne faut pas être trop hygiéniste avec les enfants. Il ne faut pas avoir peur des contacts, ni de fréquenter des endroits publics, appuie-t-elle. Bien sûr les tout-petits de six mois ou moins sont un peu fragiles mais ils sont bien protégés dans leur couffin ou poussettes et ne portent pas tout à la bouche comme les plus grands."

Des études ont été menées qui montraient que les enfants qui vivaient dans une ferme à proximité des animaux étaient moins malades que les autres. "Le corps est bien fait et possède un système immunitaire performant", explique encore le docteur Heijmans. Celui-ci se développe d’ailleurs en se confrontant aux germes extérieurs. Et comme le souligne la pédiatre, c’est surtout de personne à personne, par inhalation des virus et autres bactéries contenues dans les micro-goutelettes de salive que les infections se propagent…

Le docteur Lecomte, médecin hygiéniste à Jolimont, recommande le bon sens : "On ne doit pas faire vivre nos enfants dans une bulle stérile mais en revanche, on doit leur apprendre très tôt l’hygiène des mains, c’est aussi grâce à ça que la transmission des germes est contrôlée qui se développe en étant en contact justement avec des germes."

Un bon savonnage des mains une fois à la maison, et c’est reparti !