La semaine dernière, les autorités ont annoncé que les femmes enceintes devenaient prioritaires pour la vaccination contre le Covid-19, tout comme les athlètes olympiques et les agents pénitentiaires.
Suite à cette annonce, de nombreuses questions se posent: à partir de quelle date les femmes enceintes pourront-elles effectivement recevoir leur première dose? Quel moment de la grossesse faut-il privilégier pour la vaccination? Quel type de vaccin leur sera administré?

Au cours de la conférence de presse de mardi matin, Sabine Stordeur a apporté quelques précisions.

Au sixième mois de grossesse

Tout d'abord, la porte-parole de la taskforce vaccination a rappelé pourquoi les femmes enceintes étaient prioritaires par rapport à d'autres groupes. "En cas de contamination, les femmes enceintes ont un risque accru d'infection grave au Covid-19 ainsi qu'un accouchement prématuré", a-t-elle détaillé.

Sabine Stordeur a ensuite précisé qu'il était préférable de se faire vacciner dès le début du sixième mois de grossesse. "A la naissance, l'enfant aura des anticorps contre le Covid. Nous protégeons ainsi la mère et l'enfant".

Avec Pfizer ou Moderna

D'un point de vue pratique, les femmes enceintes se feront vacciner dans leur centre de vaccination, avec un vaccin Pfizer ou Moderna (l'AstraZeneca étant réservé actuellement pour les 41 ans et plus). A partir du 4 mai, les médecins généralistes pourront inscrire leurs patientes enceintes sur les listes prioritaires: "Les femmes enceintes seront donc invitées à se faire vacciner dès ce moment-là", a encore expliqué la porte-parole.

Selon celle que l'on surnomme "Madame vaccin", la vaccination des femmes enceintes, qui concerne environ 300 femmes par centre, n'aura aucun impact sur l'avancée de la vaccination des 65 ans et plus et des personnes à risques.

Peu de risques identifiés

Enfin, Sabine Stordeur s'est montrée rassurante quant à la fiabilité des vaccins pour les femmes enceintes et leurs enfants. "Les données actuellement à notre disposition sont limitées pour ce groupe, mais aux Etats-Unis, près de 87.000 femmes ont déclaré être enceintes au moment de la vaccination, et aucun problème n'a été signalé à ce jour", a-t-elle déclaré avant de conseiller aux femmes enceintes qui auraient des questions d’interroger leur médecin afin de pouvoir prendre une décision en toute connaissance de cause.