Trop basse, elle peut entraîner des malaises et des chutes. Trop haute, elle met en danger le cœur, le cerveau et même les reins. Nos conseils cette semaine en cas de chute de tension.

Une tension basse est plutôt un signe de bonne santé et un gage de longévité. Mais si elle entraîne vertiges, malaises, nausées, troubles visuels, il faut essayer d’en trouver les causes et la faire remonter.

L’hypotension dite orthostatique est la plus fréquente : la tension chute lorsqu’on passe de la position allongée (ou assise) à la position debout. "Que la tension artérielle soit faible, normale ou plutôt haute au quotidien, elle chute de plus de 20 mmHg au niveau systolique et/ou de 10 mmHg au niveau diastolique, dans les 3 minutes qui suivent", rappelle le Pr Atul Pathak, cardiologue. Si on est sujet à ce type de malaises, il faut faire attention à ne pas se lever trop vite (s’asseoir d’abord au bord du lit 30 secondes le matin) ni rester debout longtemps, surtout dans les ambiances surchauffées. L’hypotension orthostatique peut être passagère, due à la fatigue, l’anémie, une déshydratation ou une fièvre et traiter la cause permet alors de régler le problème. Elle est aussi plus fréquente après 65 ans ou en cas de diabète de type 2. Enfin, elle peut être liée à un dysfonctionnement du système nerveux ou une maladie neurologique comme Parkinson.

Voici ce qu’on peut faire pour l’aider à remonter.

Boire un demi-litre d’eau

S’asseoir le temps que la tête cesse de tourner et boire 45 à 50 cl d’eau (2 grands verres) suffit à élever la tension systolique de 15 à 20 mmHg dans les 10 minutes (avec un effet dès 2-3 minutes), en augmentant l’activité du système nerveux.

Respirer l’huile essentielle de romarin (à cinéole)

Les études montrent que cette huile essentielle aux vertus toniques active le système nerveux. On l’utilise en inhalation sèche pour faire remonter la tension en cas de malaise une goutte déposée sur un mouchoir à respirer. Jamais chez la femme enceinte ni en cas d’asthme ou d’épilepsie.

Augmenter ses apports en sodium

Une récente étude confirme que cela réduit les vertiges d’hypotension chez les plus de 60 ans. Si on mange peu salé, on essaye, par exemple, d’introduire chaque jour un morceau de fromage avec un quart de baguette ou 2 tranches de pain complet et 1 à 2 verres d’eau gazeuse (Vichy-Celestins, St-Yorre, Quézac…).

Porter des bas de contention

Si l’hypotension est associée à des problèmes veineux (jambes lourdes ou varices), porter des bas de compression de classe II voire III toute la journée aide le sang à remonter vers le haut du corps pour garder une tension constante. On les enfile dès le matin.

Essayer les plantes

"Certaines aident en agissant sur le système nerveux ou la circulation sanguine", dit le Dr Éric Lorrain, phytothérapeute. En cas d’hypotension liée à la fatigue, il conseille l’association ginseng/guarana. Le fragon/petit houx ou le mélilot améliorent des troubles veineux. À prendre en cure d’un mois renouvelable (doses à ajuster avec son médecin).