Le grignotage, c’est toujours tentant… mais quand on est fatigué, c’est irrésistible !

La fatigue est un état désagréable et dans la tour de contrôle qu’est le cerveau, ça "ébullitionne" sec pour pouvoir compenser la baisse de régime… Et en janvier, on est souvent à bout de fatigue ! Il a été établi que si l’on dort moins de 7 h par nuit, on bouge moins et on grignote plus ! Dans ce cas, l’organisme n’y va pas par quatre chemins, lançant des substances dans le sang dont le but est un apport d’énergie, de préférence rapide. Et c’est parti pour les aliments avec des sucres rapides et du gras, qui vont booster vite mais mal l’organisme.

Avec des effets négatifs à la clé : pic glycémique peu de temps après qui donnera lieu à un autre appel de sucre. Résultat : on y répond, on n’a plus vraiment faim pour les repas principaux, on mange peu d’aliments rassasiants et sains (légumes, viande, poisson, légumineuses, tout ce qui amène sucres lents, protéines, fibres, etc.) et on ressent de la faim… deux heures après être sorti de table ! C’est reparti pour un cercle vicieux de grignotage.

En plus, lorsque l’on est fatigué, on est plus sensible émotionnellement, ce qui pousse à se réconforter avec des friandises et autres snacks industriels.

En Belgique, une étude préliminaire menée par une marque de boissons végétales du groupe Coca-Cola (AdeZ) indiquait que quatre Belges sur dix avouent même grignoter tous les jours et principalement au travail. Ceux qui se laissent le plus aller aux tentations, ce sont surtout les hommes et les millennials.

Tromper son cerveau

Mais ces excès énergétiques sont directement transformés en masse grasse : le grignotage apporte en moyenne 484 kcal/jour aux grignoteurs réguliers et 273 kcal/jour aux occasionnels (étude NutriNet-Santé). Alors, pour agir drastiquement, ayez toujours de l’eau près de vous : boire procure une sensation de satiété qui peut tromper le cerveau ; finissez votre repas sur une note sucrée, ce qui indique le plus facilement que c’est la fin (et le sucre à la fin d’un repas est bien moins glycémiant que pris à part) et lavez-vous les dents : on a moins envie de grignoter avec une bouche fraîche et mentholée !

Et si vous avez très mal dormi, prenez des mesures préventives en emmenant ce qui vous calera la journée sans passer par la case machine à crasses.