"En Belgique, rien n’a été mis en place pour encadrer les enfants autistes. Pas d’infrastructures, pas de formation, pas de subsides." Ces propos tenus par Diana Ciman ont fait réagir le porte-parole de Joëlle Milquet, ministre de l’Education, de la Culture et de l’Enfance pour la Fédération Wallonie-Bruxelles : "Il n’est pas vrai qu’il n’y a aucune infrastructure en Belgique pour les enfants autistes", a réagi Olivier Laruelle, en présentant les arguments de la ministre. "Dans l’enseignement spécialisé, 1.207 élèves reçoivent une pédagogie adaptée à l’autisme. Ces élèves sont principalement répartis dans l’enseignement de type 2 (667 élèves) et dans l’enseignement de type 3 (282 élèves) et ce, dans 17 établissements du niveau maternel, 37 du niveau primaire et 22 du niveau secondaire. Les différentes pédagogies adaptées sont actuellement organisées dans 33 établissements du niveau maternel, 87 du niveau primaire et 23 du niveau secondaire. En ce qui concerne les élèves autistes inscrits en enseignement ordinaire ou bénéficiant d’un accompagnement organisé dans le cadre de l’intégration permanente totale, rien ne permet aujourd’hui de les identifier formellement."