L'Agence européenne des médicaments (AEM) doit se réunir le 21 décembre afin de se pencher sur le sort du vaccin Pfizer-BioNTech, a annoncé mardi l'AEM dans un communiqué. L'AEM a avancé d'une semaine la réunion intialement prévue pour le 29 décembre, au cours de laquelle elle doit annoncer si elle autorise ou non le vaccin Pfizer-BioNTech, rapporte l'agence européenne.

L'AEM précise avoir reçu lundi de Pfizer-BioNTech" des données supplémentaires" exigées par le comité de l'agence chargé d'examiner les médicaments à usage humain.

"Une réunion exceptionnelle (du comité) a été planifiée pour le 21 décembre afin de trancher", a ajouté l'AEM dans son communiqué.

L'annonce de l'AEM fait suite à de nombreuses pressions d'Etats européens, notamment de l'Allemagne, souhaitant déployer rapidement le vaccin dans leur lutte contre le nouveau coronavirus.

"Je salue la décision de l'AEM d'avancer sa réunion pour discuter du vaccin Pfizer-BioNTech avant Noël", a rapidement réagi la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, dans un message publié sur son compte Twitter.

"Chaque jour compte - nous travaillons à plein régime afin d'autoriser des vaccins #COVID19 sans danger et efficaces", a-t-elle ajouté.


Le gouvernement allemand avait prié l'AEM de bien vouloir donner son approbation "avant Noël".

"L'objectif est d'obtenir une autorisation avant Noël", a déclaré mardi le ministre allemand de la Santé Jens Spahn au cours d'une conférence de presse à Berlin. "Nous souhaitons débuter les vaccinations en Allemagne avant la fin de l'année", a-t-il précisé.