Le coronavirus est toujours bien présent, ajoute l'ECDC. Les pays européens qui présentent un faible taux de vaccination et qui décideront tout de même d'introduire des assouplissements dans les semaines à venir sont donc prévenus. Étant donné que le SARS-Cov-2 continue de circuler fortement en Europe, ces pays risquent, d'ici la fin du mois de novembre, une augmentation significative du nombre de contaminations par le coronavirus et par là-même d'hospitalisations et de décès, avertit l'ECDC sur son site internet.

Actuellement, 61 pour cent de la population de l'Union européenne est entièrement vaccinée. Dans trois pays - Malte, le Portugal et l'Islande - 75% de la population a complété son parcours vaccinal. L'ECDC souligne toutefois qu'il existe d'importants écarts des taux de vaccination entre les différents pays et régions européens, et qu'une grande partie de la population reste donc sensible aux infections.

Le centre européen estime également indispensable de se vacciner contre la grippe saisonnière dans les semaines à venir, notamment pour les populations vulnérables et les personnels de santé, afin "d'atténuer les pressions sur les systèmes de santé d'une éventuelle co-circulation des deux virus".