Pourtant, il reste un écart béant entre les pays les plus riches et les plus pauvres en termes de couverture vaccinale. La distribution des vaccins disponibles est encore inéquitable. L'Organisation mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) organise une conférence vendredi pour améliorer l'accessibilité. Plus de 13 milliards de doses de vaccin contre le coronavirus ont été produites à ce jour, 11 milliards ont été administrées selon l'industrie pharmaceutique réunie au sein de l'IFPMA. 
Les experts s'attendent à ce que 9 milliards de doses supplémentaires soient fabriquées cette année, dont 4 milliards par Pfizer-BionTech seul. Cependant, le directeur de l'IFPMA, Thomas Cueni, estime que la demande tombera à 6 milliards. "Depuis le milieu de l'année dernière, plus de vaccins sont produits dans le monde que demandé et l'écart se creuse. L'année prochaine, il pourrait passer de 1,3 milliard à 3,1 milliards de doses", a déclaré Cueni. 
Selon lui, les pays de l'UE et du G7 en ont déjà trop. Le surplus s'élevait à 497 millions d'injections le mois dernier. Et la durée de conservation est limitée. Pourtant, des milliards de personnes ne sont toujours pas vaccinées contre le COVID-19, en particulier dans les pays en développement. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déjà averti que l'inégalité d'accès aux vaccins augmente le risque de nouvelles variantes virales, peut-être encore plus contagieuses ou dangereuses. L'OMS souhaite que 70% de la population de chaque pays soit vaccinée d'ici cet été.