Vendredi, devant l'augmentation inquiétante du nombre de foyers dans les entreprises, le gouvernement a annoncé que le dépistage serait renforcé.

Ce mail expliquera aux médecins du travail et aux services de prévention les conditions dans lesquelles les tests sont pratiqués et les stocks de matériel disponibles. Quatre provinces prioritaires ont été fixées en fonction des statistiques de contamination: le Hainaut, la province de Namur, Bruxelles et la Flandre orientale. Les autorités n'ont pas fixé de secteur d'activité prioritaire afin de laisser aux médecins du travail et aux services de prévention la possibilité de mener une politique de prévention globale. L'accent sera mis sur les entreprises où un foyer est ou a été détecté.

Les tests se feront au moyen d'écouvillons et seront réalisés par la médecine du travail et non par des personnes mandatées par l'employeur, précise le ministre. Le dépistage demeure volontaire. Une attention particulière sera portée au respect de la vie privée des travailleurs afin d'éviter qu'ils ne soient l'objet de pressions.

Ce dépistage ne remplace pas le télétravail qui demeure obligatoire dès lors qu'il est possible, a rappelé M. Dermagne.