Un laboratoire de l'hôpital de référence de la KULeuven a développé un prototype de vaccin contre le coronavirus.

Ce vaccin a été injecté à des souris et les résultats sont attendus dans une dizaine de jours. Le virologiste louvaniste Johan Neyts se dit "raisonnablement optimiste" quant au résultat. Les chercheurs ont assemblé le prototype en recourant à la technologie dite du "passe-partout", qui consiste à insérer un morceau de code génétique dans le vaccin mis au point il y a 80 ans contre la fièvre jaune, en fonction de la maladie à contrôler. Cette technique a déjà été utilisée pour développer un vaccin expérimental contre le virus Ebola.

"Sur base des résultats des tests que nous avons déjà effectués en culture cellulaire, j'ai bon espoir concernant le résultat. Il reste cependant à voir si le système immunitaire des souris testées produira les anticorps nécessaires. Il nous faudra attendre une dizaine de jours pour le savoir", déclare Johan Neyts.

Dans quelques jours, les chercheurs commenceront également à tester les 18.500 substances des principes actifs des médicaments existants afin de déterminer s'il existe un inhibiteur du coronavirus. Provenant d'un laboratoire en Californie, ces substances seront acheminées vers Louvain grâce à l'aide financière de la Fondation Bill-et-Melinda Gates. Trois mille cinq cents autres substances de l'organisation louvaniste CD3 (Centre for Drugs Design and Discovery) seront également testées. Les résultats sont attendus environ deux semaines après la réception des substances.