Santé

Inquiétant : la perte de mémoire induite par la pollution est équivalente à un vieillissement supplémentaire de 10 ans, a établi une étude lancée sur tout un pays.

La pollution de l'air a des effets délétères sur la santé des habitants des grandes villes, c'est connu : les femmes enceintes, les jeunes enfants, les insuffisants cardiaques et les personnes âgées ont tout intérêt à faire attention, surtout en cas de pic de chaleur qui confine l'air pollué. Tant au point de vue cardiovasculaire que respiratoire, les problèmes abondent.

Une étude réalisée en Angleterre a démontré que le cerveau était aussi impacté (et pas qu'un peu) par de hauts niveaux de dioxydes d'azote (NO2) et de particules fines (PM10). Et plus particulièrement au niveau de la mémoire. 34000 citoyens ont participé à cette recherche, répartis dans 18 zones géographiques anglaises. Il leur a été demandé de retenir... 10 mots.

Bien sûr, l'enquête a été lissée pour tenir compte des facteurs ayant une influence sur la qualité de la mémoire, comme l'âge, la santé, le niveau d'éducation, l'origine ethnique, la situation familiale et le statut professionnel.

L'étude et ses conclusions sont parues récemment dans le magazine Ecological Economics : entre les zones les plus propres (districts de Devon et West Somerset) et les plus polluées (Kensington et Islington à Londres) d'Angleterre, la différence de qualité de la mémoire est équivalente à la perte de mémoire résultant d'un vieillissement supplémentaire de 10 ans. "Lorsqu'il s'agit de se souvenir d'une suite de mots, un cinquantenaire résidant à Chelsea, zone polluée, affiche le même score qu'un sexagénaire à Plymouth", vulgarisent les auteurs.

La recherche n'avait pas pour objet d'expliquer concrètement comment cette pollution affectait ainsi la mémoire. Mais à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement de 2019, les experts ont fait savoir que "de nouveaux éléments de preuves mettent en évidence d’autres effets de la pollution, tels que le diabète, les problèmes de développement neurologique chez l’enfant et les maladies neurodégénératives chez l’adulte"

Selon l'OMS, 9 personnes sur 10 respirent un air contenant des niveaux élevés de polluants...