Une belle avancée technologique qui veut aussi lutter contre les conséquences des troubles du sommeil sur notre santé. 

Née en Belgique, la start-up Sunrise propose un concept novateur : établir un diagnostic sur la qualité de notre sommeil directement à domicile. Tout cela grâce à un capteur de trois grammes à peine et une application à télécharger sur le smartphone. Pas moins de 400 professionnels ont travaillé dessus pour évaluer les résultats.

Le principe est simple, le capteur est commandé sur le site internet de la start-up. Nous devons ensuite connecter notre smartphone au capteur en scannant un QR Code. L'utilisateur doit apposer le capteur sur son menton à l'aide d'un adhésif. Le lendemain matin, il reçoit un rapport avec trois situations possibles : il a bien dormi, il a mal dormi en raison de causes environnementales ou comportementales, ou il souffre d’un trouble du sommeil. “C’est dans ce dernier cas que Sunrise fait un pas supplémentaire dans la technologie existante. On propose à la personne de livrer un rapport à son médecin. Ce dernier reçoit une notification et télécharge le rapport qui équivaut à une nuit passée dans un laboratoire du sommeil” explique Laurent Martinot, l’un des deux fondateurs de Sunrise.

L’un des objectifs de la start-up est de livrer un diagnostic chez soi. “En Belgique, il faut passer par un laboratoire du sommeil. Le processus est cher, jusqu’à 1500€ par nuit. Il y a souvent des mois d’attente. La communauté scientifique s’accorde à dire qu’on n’arrivera pas à envoyer tous les Européens souffrant du sommeil dans des laboratoires”.

© D.R.

Un capteur à 89 euros

Sunrise est aussi une affaire de famille. Au départ, il y a le père, Jean-Benoît Martinot, pneumologue et médecin spécialiste du sommeil. “Il a publié des recherches et vite compris qu’il y avait un souci concernant le diagnostic, qu’il fallait trouver une alternative. Depuis 10 ans, il travaille sur les mouvements au niveau au menton. Cette partie du visage émet des signaux sur la qualité du sommeil”. Raison pour laquelle le dispositif Sunrise se place sur le menton. “Avec mon frère, Pierre, on a repris les recherches de mon père pour y ajouter les dernières technologies”.

Pour profiter du diagnostic de Sunrise, il faut débourser 89 euros. Le capteur ne s’utilise qu’une seule fois, mais “nous invitons les personnes à nous le renvoyer par le biais d’une enveloppe pré-payée que nous leur avons envoyée. Le capteur sera reconditionné et recyclé. Nous voulions avoir cette démarche écologique”. Le dispositif est actuellement disponible à la vente, mais uniquement sur le site internet de Sunrise. Des médecins et pharmaciens distribuent le capteur, mais les frères Martinot souhaitent l’étendre à tous. “C’est un vrai travail de complémentarité avec les professionnels de santé. Il n’est pas question de les concurrencer. Il faut s’emparer du problème de la mauvaise qualité de nos nuits. Les conséquences peuvent être dramatiques pour la santé”.