Le ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke demande "explicitement" aux directions des institutions de soins de poursuivre leur sensibilisation en faveur de la vaccination contre la Covid-19, indique-t-il en réaction à une étude du KCE. Selon le Centre fédéral d'Expertise des Soins de santé (KCE), les employés des catégories d'âge les plus jeunes (18-34 et 35-44 ans) représentent deux tiers du personnel de soins non vacciné. Les résultats révèlent aussi que la couverture vaccinale dans toutes les régions est plus élevée dans les hôpitaux que dans les maisons de repos et les maisons de repos et de soins (MR/MRS).

"Il existe aussi d'importantes différences entre institutions" observe Frank Vandenbroucke. "Dès lors, dire que l'approche de la direction des institutions n'a pas d'impact sur le taux de vaccination - comme on l'entend parfois - n'est donc pas juste. La façon dont les institutions s'y prennent fait donc bien une différence. Je demande donc explicitement aux directions des institutions de soins qu'elles poursuivent leur sensibilisation. Le travail paie. On a vu dans certaines institutions des chiffres augmenter de façon significative après plusieurs sensibilisations de la direction. Donc les efforts portent leurs fruits."

Au-delà du travail de sensibilisation, le ministre confirme que, à ses yeux, "la vaccination obligatoire du personnel soignant s'impose". "J'attends les cinq avis que j'ai demandés dans les prochains jours. Un groupe de travail se penche sur les aspects juridiques et la concertation avec les partenaires sociaux est en cours. J'espère que nous pourrons encore ficeler ce dossier essentiel avant la fin de l'année. Toutefois, les différences entre institutions montrent qu'il n'y a pas de raison à ce qu'elles attendent pour entreprendre des actions que l'obligation intervienne."