Les dix députés wallons du cdH ont demandé lundi le dépistage systématique de tous les résidents et du personnel des maisons de repos et apparentées, ainsi que des centres d'hébergement de personnes porteuses d'un handicap de la région du sud du pays. Dans une lettre ouverte adressée à la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale (PS), ils demandent également le renforcement du personnel de l'ensemble de ces institutions ainsi que la mobilisation des structures de soins intermédiaires. Celles-ci sont destinées à l'accueil confiné de résidents porteurs du virus mais ne nécessitant pas d'hospitalisation, ou de résidents de retour de l'hôpital à la suite d'une contamination.

"Nous vous écrivons cette lettre ouverte car la situation dans les maisons de repos et résidences pour seniors en Wallonie est gravissime... Il en va de même dans les institutions accueillant des personnes en situation de handicap ainsi que dans les hôpitaux psychiatriques. Les résidents de maisons de repos et de résidences services sont particulièrement vulnérables en cas de contamination de leur lieu de vie. Il en va de même pour toutes celles et tous ceux qui y travaillent. Il nous revient que de nombreuses maisons de repos - jusqu'il y a quelques jours indemnes - sont aujourd'hui touchées", souligne le groupe cdH du parlement wallon dans sa lettre ouverte. Celle-ci se veut "un cri d'alarme" lancé à l'attention de la ministre Morreale. Aux yeux du groupe cdH, "les efforts fournis par les pouvoirs publics sont largement insuffisants face au drame qui se joue". 

En ce qui concerne le dépistage, les députés cdH jugent les 6.000 tests annoncés par le gouvernement wallon "très largement insuffisants par rapport aux 53.000 résidents des maisons de repos et les 20.000 qui y travaillent... Tester l'ensemble des résidents et du personnel de maison de repos en nécessite au minimum 10 fois plus". Le cdH demande également l'accélération de la fourniture des masques et de tout le matériel utile pour se protéger du virus. 

Au-delà de l'appel lancé par l'AVIQ en faveur d'un renforcement du personnel dans tous les centres d'hébergement (personnes âgées ou handicapées), le Centre démocrate humaniste a demandé que la Wallonie vienne en appui aux directions qui en font la demande en sollicitant, notamment, l'aide de la Croix-Rouge et en constituant une réserve effective en mobilisant tous les professionnels de la santé disponibles. "Nous tirons également la sonnette d'alarme sur la situation des lieux de vie pour personnes âgées tels que les résidences communautaires ou partagées, pour lesquels l'Agence pour une Vie de Qualité (AVIQ) doit mettre en place un accompagnement médical et sanitaire", ont encore écrit les députés cdH wallons. Ils souhaitent également que la ministre Morreale renforce les moyens de soutien psychologique aux résidents, au personnel et aux familles et mobilise les acteurs sociaux de terrain, pour lutter contre l'isolement des personnes âgées vivant à domicile.