L’éclairage LED a des conséquences sur la vue et le rythme biologique.

Le Conseil supérieur de la santé met en garde contre l’éclairage LED. Les spécialistes ont évalué "les risques liés" à leur utilisation au quotidien.

Il ressort que la forte intensité lumineuse de ce type de lampe peut abîmer la rétine de certaines personnes et avoir un impact sur l’horloge biologique.

"Cette mise en garde concerne les LED de façon générale, explique le docteur Jacques Vanderstraeten. "Autant les ampoules LED que l’on retrouve dans les commerces que celles des écrans plats, des tablettes ou de certaines liseuses à écran brillant." L’exposition à ces lampes d’intensité importante "est susceptible de créer certaines lésions au niveau de la rétine".

Le généraliste spécialisé en électromagnétique ajoute: "Cela touche les personnes qui ont un cristallin qui filtre moins la lumière bleue (importante dans le spectre lumineux des LED, NdlR). Et donc les enfants de moins de 8 ans et les personnes qui ont été opérées de la cataracte et qui ont un cristallin artificiel."

Cela aurait un effet néfaste sur le rythme biologique. "Dans les LED, il y a plus de lumière bleue que la lumière du soleil", détaille le spécialiste. "Les LED, en illuminant la rétine le soir, signalent à l’horloge biologique qu’il est midi ou 13 heures. Donc en pleine journée."

Le Conseil supérieur de la santé note également des lésions cutanées éventuelles. "L’effet coup de soleil. C’est rare mais c’est un risque pour les personnes qui sont vraiment exposées à un éclairage LED intense et qui prennent des médicaments photosensibilisants."

Dès lors, le Conseil supérieur de la santé émet des recommandations telles que la vente d’ampoules de risque 0 ou 1 en magasins, l’interdiction d’utilisation des jouets avec LEDS aux moins de 8 ans ou encore un étiquetage informatif sur l’usage et les risques liés aux LEDS.