Le Centre de crise national et le SPF Santé Publique tiennent quotidiennement une conférence de presse, depuis le début de l'épidémie de coronavirus. Y sont annoncés les données importantes des dernières 24 heures, comprenant le nombre de nouveaux cas, d'hospitalisations, de décès et de sorties de l'hôpital.

Le nombre d'hospitalisations a fait un bond ces dernières 24 heures: 434 personnes supplémentaires sont soignées dans les hôpitaux en Belgique depuis ce mardi 24 mars. "C'est une augmentation significative", a réagi Emmanuel André virologue et porte-parole interfédéral coronavirus. "Il est clair aujourd'hui que nous ne sommes pas encore au pic de l'épidémie. C'est extrêmement important de maintenir les mesures de confinement".

Le nombre de décès s'est également amplifié de façon importante ces dernières 24 heures. 56 personnes ont perdu la vie, ce qui porte à 178 le nombre total de décès: "Les décès pris en compte viennent notamment des hôpitaux mais aussi des maisons de repos désormais, cela explique également en partie la forte hausse", a relativisé Emmanuel André.

© epidemio.wiv-isp.be

"Les chiffres d'aujourd'hui montrent qu'il est d'une importance capitale que les mesures soient respectées", a ajouté Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise. "Nous devons tenir bon, nous n'avons pas le choix. C'est en agissant ensemble qu'on va pouvoir limiter les conséquences du virus".

Au sujet d'un possible renforcement des mesures, les experts ont préféré se montrer prudents. "Les mesures actuelles ont été décidées jusqu'au 5 avril. Ce qu'il faut maintenant, c'est les respecter. On ne va pas encore parler d'une prolongation. C'est à chacun à prendre ses responsabilités et à respecter les mesures actuelles", a décrété Benoît Ramacker.

Si le SPF Santé Publique et le Centre national de crise ont insisté sur la nécessité de respecter les règles d'hygiène, ils ont tenu à préciser que le port du masque en rue n'était pas nécessaire.

Emmanuel André est enfin revenu sur le profil des personnes testées positives au Covid-19. "L'infection concerne tout le monde, toutes les catégories d'âge ainsi que les deux sexes", a rappelé Emmanuel André. "En ce qui concerne les cas détectés, nous voyons que dans les tranches d'âge plus jeunes, il y a une proportion plus importante de femmes. C'est peut-être dû au fait que dans le personnel soignant testé, il y a une proportion plus importante de femmes. En ce qui concerne la population testée positive parmi les personnes plus âgées, on constate que les hommes sont plus nombreux".

© epidemio.wiv-isp.be