C'est pourquoi le passage à la phase 1b, au cours de laquelle davantage de lits doivent réservés pour les patients traités pour le Covid-19, est reporté d'une semaine, rapportent Het Laatste Nieuws et De Morgen vendredi. Il y a une semaine, les hospitalisations pour le nouveau coronavirus remontaient, si bien que le comité de concertation avait décidé de ne pas autoriser d'assouplissements des restrictions mises en place pour lutter contre la pandémie.

A la veille d'un nouveau comité de concertation, un courrier signé par le directeur médical du SPF Santé publique, Paul Pardon, la présidente du groupe d'experts qui conseille le gouvernement (GEMS) Erika Vlieghe et l'intensiviste Geert Meyfroidt, ouvre la porte. "L'augmentation épidémiologique est heureusement plus lente que ce qui était craint la semaine passée", estiment-ils. "En outre, les modèles projettent que les hospitalisations dans les deux prochaines semaines reviendront à une phase de plateau."

Bien qu'ils mettent en garde que la situation reste fragile, ils ont ont décidé de reporter d'une semaine le passage à la phase 1B dans les hôpitaux. Cette phase signifie que la moitié des lits en soins intensifs doivent être réservés aux patients Covid-19.