Le conseil des ministres a approuvé vendredi un arrêté royal qui étend les remboursement des contraceptifs et de la pilule du lendemain, a annoncé vendredi la ministre de la Santé, Maggie De Block.

La mesure s'inscrit dans le cadre du budget des soins de santé approuvé par le gouvernement. L'âge maximum pour bénéficier d'une intervention "contraception jeunes", soit une intervention complémentaire à l'intervention obligatoire (selon les informations de l'INAMI), passe de 20 ans à 24 ans. La limite d'âge, jusqu'à présent fixée à 21 ans, en ce qui concerne l'intervention pour la pilule du lendemain, est supprimée.

Dans les faits, grâce à cette extension, l'Etat remboursera intégralement les moyens contraceptifs jusqu'à 25 ans, la pilule du lendemain devient gratuite pour toutes les femmes, quel que soit leur âge.

Pour ce faire, 6,9 millions d'euros sur base annuelle sont dégagés.

La Chambre avait approuvé à la fin de la législature passée une proposition de loi du PS qui étendait ce remboursement.

Le texte est envoyé au Conseil d'Etat pour avis. Son entrée en vigueur est prévue le 1er avril.