Les écoles et les homes sont particulièrement touchés à cause de la proximité entre les personnes.

La semaine dernière, cinq enfants et deux enseignants de l’école Henri Frick à St-Josse se sont plaints des démangeaisons caractéristiques de la maladie. Pas plus tard qu’il y a deux semaines, quatre nouveaux cas de gale étaient signalés à l’Athenée royal de Binche.

Simple concours de circonstances ou signes d’un retour en force de la maladie sur le territoire belge ? Étant donné que la gale n’est pas une maladie à déclaration obligatoire, les autorités ne disposent pas de données chiffrées.

Cependant, le constat du Pr. Dominique Tennstedt, chef du service dermatologique aux cliniques St-Luc (UCL), est sans appel : "Il y a indiscutablement une recrudescence de la maladie ces dernières années. On voit de plus en plus de cas. Au moins un par semaine dans notre service. Et quand on voit un patient, on en voit en général plusieurs par la suite car d’autres personnes de son entourage ont été infectées".

La gale, qui se traduit par des démangeaisons et des plaques rouges sur le corps, est en effet une maladie hautement contagieuse. "Elle touche avant tout des personnes qui vivent en communauté, à proximité les unes des autres : les élèves dans les classes, les seniors dans les homes."

La plupart du temps, la maladie se transmet par des contacts humains directs, intimes et prolongés comme il en existe au sein d’un couple ou d’une famille. Mais la contagion peut aussi avoir lieu sans contact direct : le sarcopte - parasite à l’origine de la maladie - est capable de vivre 48 heures en dehors du corps humain.

La gale peut toucher toutes les populations et tous les milieux socio-économiques, poursuit Pr. Dominique Tennstedt. Et contrairement aux idées reçues, elle n’est pas liée à un manque d’hygiène ! "Vous pouvez être très propre et avoir la gale. Certaines personnes contractent par exemple la maladie lors d’un séjour en refuge de montagne ou en hôtel, lorsque les draps n’ont pas été lavés par exemple."

Autre précision : la maladie ne se transmet pas d’un animal infecté à l’être humain. "Le sarcopte n’est pas le même chez les hommes et chez les animaux, explique le dermatologue.


Quelques astuces pour éviter la maladie

Je me gratte, est-ce que j’ai la gale ?

Les symptômes sont faciles à reconnaître : des démangeaisons et des rougeurs sur le corps, particulièrement le soir. "Cela commence généralement entre les doigts, puis se développe vers le poignet, puis l’aine et les aisselles. Les démangeaisons ne touchent jamais le visage", indique le Pr Dominique Tennstedt.

J’ai la gale, comment agir ?

La maladie est plus contraignante que dangereuse. Elle se traite facilement. Un médecin vous prescrira un traitement pour vous débarrasser des sarcoptes (parasites) et apaiser les symptômes. Afin de tuer les sarcoptes qui ont élu domicile sur vos draps et vêtements, il convient d’observer certaines règles d’hygiène à la lettre : changer de sous-vêtements tous les jours et changer de draps. "Comme le sarcopte ne survit que 48 heures en dehors du corps humain, je recommande aux personnes infectées de mettre leurs vêtements dans un sac fermé et de les laisser dans le coin d’une pièce. Après deux jours, les sarcoptes seront morts", indique le professionnel de santé.