C'est ce qu'il ressort d'une étude menée par des scientifiques de l'Université du Texas et par la société pharmaceutique américaine. Les anticorps de vingt personnes vaccinées ont été analysés. Selon les résultats de l'étude, le vaccin est susceptible d'avoir une efficacité de 95% contre les nouvelles variantes. Les résultats de cette étude ne sont pas encore parus dans une revue professionnelle et n'ont pas encore été vérifiés par des experts indépendants.

En décembre, une variante du coronavirus a été identifiée en Grande-Bretagne et une autre en Afrique du Sud. Selon les premières analyses, ces variantes pourraient être plus contagieuses que le virus en circulation jusqu'à présent.