Santé Une nouvelle version du site vaccination-info.be plus claire pour faire le point concernant les vaccins.

Une nouvelle version du site vaccination-info.be est lancée en ce 24 avril, début de la semaine mondiale de la vaccination.

L’ASBL Question Santé, en collaboration avec l’Agence pour une Vie de Qualité, l’Office de la Naissance et de l’Enfance et le Service public bruxellois francophone (Cocof), veut en faire le site de référence pour toutes les questions concernant la vaccination des nourrissons, des enfants mais aussi des adultes. Et des questions, il y en a !

La première étant d’ailleurs "Pourquoi se vacciner contre des maladies qui n’existent plus ?" "Lorsque l’on n’est plus ou très peu confronté à ces maladies et à leurs conséquences potentiellement graves, le public croit qu’elles ont disparu et se vaccine moins, ce qui permet à ces maladies de ressurgir. La recrudescence du nombre de cas de rougeole en est un très bon exemple. Entre janvier et mars 2019, on recensait 54 cas en Wallonie et 80 cas à Bruxelles", note-t-on du côté de Question Santé.

Les réseaux sociaux ont également facilité les messages des campagnes "anti-vaccin". C’est pourquoi ce site se veut une mine d’infos claires et vérifiées par les instances de santé publique.

D’autres questions importantes ponctuent les visites chez le pédiatre ou le généraliste. L’interrogation qui a la vie dure est celle qui questionne un lien possible entre le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (à 1 an et 11/12 ans) et l’autisme. "À la fin des années 90, une étude publiée dans The Lancet (une célèbre revue médicale) a évoqué une relation RRO-autisme. Or, cette étude constituait une véritable escroquerie scientifique."

Le mal était fait et "le doute s’était propagé dans les esprits, tant du public que des professionnels. On a alors observé une baisse des taux de vaccination RRO chez les bébés", explique les instances de vaccination-info.

Autre question qui préoccupe les parents, c’est l’âge auquel les premiers vaccins sont donnés. "Des études scientifiques ont montré que l’administration de plusieurs vaccins en même temps n’est pas dangereuse pour le système immunitaire. Très efficace, celui-ci peut gérer des millions de micro-organismes en même temps. Les bébés ont une capacité énorme à répondre à plusieurs vaccins ainsi qu’à d’autres stimulations (bactéries, virus…) présentes dans l’environnement. Les bébés sont exposés naturellement à des milliers de milliards de bactéries."

Quant aux effets indésirables des vaccins, "la plupart des réactions après l’injection d’un vaccin sont mineures et passagères. Les effets indésirables graves sont très rares. Par exemple, les réactions allergiques sévères surviennent dans 1 cas sur 1 million de doses administrées."

Et si vous apprenez que les vaccins contiennent de l’aluminium, ne vous alarmez pas : "À ce jour, les sels d’aluminium sont l’adjuvant le plus utilisé dans le monde et les quantités utilisées dans les vaccins sont extrêmement faibles (moins d’1 mg par dose), plus faibles que dans le lait maternel (10 mg par litre) ou que dans le lait en poudre (40 mg par litre)."