Très populaires auprès des plus jeunes, les boissons énergisantes vont voir leur commercialisation encadrée davantage afin de limiter leur attractivité et leur vente.

Le Redbull va-t-il perdre ses ailes ? Le Monster va-t-il se faire dompter ? Le Parlement européen entreprend de rétablir la vérité sur l’image des boissons énergisantes qui se présentent comme un remède contre la fatigue ou un stimulant intellectuel. 

Inquiets des effets de ces boissons, notamment auprès de la jeunesse, les députés européens ont rendu publique une résolution qui conclut qu’une telle image « pourrait aboutir à une plus grande prise de sucre par les adolescentsNous ne voulons pas que des entreprises se fassent de l’argent sur le dos de fausses allégations scientifiques », a ainsi résumé Christel Shaldemose du parti social-démocrate danois MEP et membre du groupe S&D au Parlement. 

Les députés souhaitent instaurer « des règles sur la commercialisation de boissons à teneur élevée en caféine » afin d’en limiter la vente auprès des 10-18 ans.

Une étude publiée en 2013 révèle que 68% des adolescents consomment des boissons énergisantes.