Tous les chiffres de la santé sont très préoccupants en cette terrible année 2020. La Fondation du registre du cancer le montre : à cause de l’épidémie due au coronavirus, le nombre de diagnostics de cancers en Belgique est en forte baisse. Alors qu’il y a en moyenne 5 725 nouveaux diagnostics au cours d’un mois "normal", le nombre de diagnostics de cancers a diminué de 44 % en avril 2020. La diminution la plus marquée concernait les cancers de la peau, dont les mélanomes, à plus de 60 %.

Euromelanoma, le réseau de dermatologues européens, appelle à pratiquer des auto-examens et à porter plus d’attention concernant les taches cutanées suspectes. De nombreuses personnes, en particulier les patients plus âgés, hésitent à aller chez le médecin et reportent des examens non essentiels. En conséquence, de nombreux cancers de la peau passent inaperçus et le risque d’une mauvaise évolution du cancer augmente. "Ne vous méprenez pas : les mesures anti-coronavirus étaient et restent strictement nécessaires mais elles ne devraient pas entraîner d’autres problèmes de santé par la suite. Par conséquent, nous souhaitons vraiment souligner que si vous observez la modification d’une lésion ou si vous êtes inquiets, consultez un médecin au plus vite. De cette façon, vous éviterez les conséquences négatives dues à un diagnostic et un traitement tardifs", explique Thomas Maselis, dermatologue et président belge d’Euromelanoma.

Un auto-examen commence par le visage, y compris le nez, les lèvres, la bouche, l’avant et l’arrière des oreilles.

Ensuite, on regarde attentivement son cuir chevelu, les mains jusqu’entre les doigts, les bras des aisselles jusqu’au coude puis vers les mains et passez ensuite au cou, au torse, au tronc. Les femmes doivent regarder entre et sous les seins. Un grand miroir est nécessaire pour checker le dos, l’arrière des jambes, les talons. Ensuite, on observe la zone génitale, l’avant des jambes et le dessus des pieds.

Plus d’infos : www.euromelanoma.org/belgique