Santé La vie de 1.000 concitoyens pourrait être sauvée chaque année en améliorant la rapidité et l’efficacité de la réaction des témoins en cas d’arrêt cardiaque.

Ce mercredi, la Belgian Heart Rythm Association (BeHRA) lançait la dixième semaine du rythme cardiaque, qui se déroulera du 17 au 21 juin 2019. En introduction, la BeHRA a indiqué que les chances de survie après un arrêt cardiaque sont jusqu'à quatre fois moins élevées en Belgique que dans des pays voisins tels que l'Allemagne et les Pays-Bas ainsi que dans les pays scandinaves.

30 victimes par jour en Belgique

Chaque jour en Belgique, environ 30 Belges sont victimes d'un arrêt cardiaque parmi lesquels seuls deux survivront. Selon la BeHRA, qui regroupe une centaine de cardiologues belges, cela est dû au fait que la population belge n'est pas assez formée aux gestes qui sauvent.

Là où certains pays européens ont un taux de survie s'élevant à 20 voire 40%, la Belgique atteint péniblement les 8%. "Le gros point faible est l'absence de réactivité des proches lorsqu'une personne souffre d'une crise cardiaque en Belgique. (...)