Une étude américo-japonaise confirme que la transmission est possible.

Le coronavirus peut se transmettre aux chats qui sont à leur tour susceptibles de contaminer leurs pairs, bien qu’ils ne présentent parfois aucun symptôme, d’après une étude réalisée par une équipe de chercheurs des universités de Tokyo (Japon) et de Wisconsin-Madison (États-Unis).

Les résultats de cette nouvelle étude ont été publiés dans le “New England Journal of Medicine”.

Les chercheurs sont partis du principe que s’il n’existe aucune preuve qu’un chat puisse transmettre le virus à un humain, il s’avère toutefois nécessaire de mieux comprendre le rôle éventuel des animaux domestiques dans la pandémie

Aux États-Unis, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies et les laboratoires des services vétérinaires nationaux, notamment, ont confirmé la contamination de deux chats au Covid-19 en avril. D’autres cas ont également été déclarés en Belgique (un), en France (un) et à Hong Kong (un)..

Pour valider la transmission entre chats, les chercheurs ont prélevé le virus chez un humain et l’ont inoculé à trois chats dans un laboratoire américain. Les sujets infectés ont ensuite été mis en contact avec des chats sains, lesquels ont été testés positifs cinq jours plus tard.

Les six chats sont restés positifs environ cinq jours sans présenter de symptôme particulier, selon les chercheurs. Des tests sanguins ont ensuite montré qu’ils avaient développé des anticorps pendant 24 jours après le premier test.

Pour le vétérinaire et Professeur Yoshihiro Kawaoka, qui a participé à l’expérience, ces résultats démontrent l’importance de garder les chats domestiques à l’intérieur, puisque ceux-ci sont susceptibles de contracter le virus sans manifester de symptômes.

Et étant donné qu’un humain peut transmettre la maladie à un chat, “les propriétaires infectés devraient garder une certaine distance” avec leurs animaux, ajoute le Pr Kawaoka.