Seules les femmes enceintes pourront encore bénéficier de ce passe-droit. Outre les seniors (première cible de la campagne et parmi lesquels environ 90% ont reçu une dose initiale), près de 80% des personnes souffrant de comorbidités ont reçu une première dose de vaccin, a précisé Sabine Stordeur. "Dès jeudi, la vaccination sera également ouverte au grand public. Il ne sera donc plus possible aux médecins généralistes d'ajouter des personnes à risque sur cette liste prioritaire." Seules les femmes enceintes pourront encore être vaccinées en priorité, a-t-elle souligné. Pour ce faire, ces dernières peuvent prendre contact avec leur généraliste.

En Belgique, un adulte sur deux a reçu sa première dose de vaccin contre le coronavirus. "Pour y arriver, près de trois millions de doses ont été administrées au cours du seul mois de mai", contre deux millions en avril, a-t-elle illustré. Il avait fallu trois mois, de fin décembre à mars, pour administrer les deux premiers millions de doses. Mme Stordeur a qualifié cette progression de "performance fantastique", avant de remercier les prestataires de soins, les pharmaciens, le personnel des centres de vaccination, les équipes de planification régionales ainsi que le personnel des centres d'appel, "sans oublier ceux qui se font vacciner".

Depuis le début de la campagne de vaccination en Belgique, le 28 décembre, 4.666.836 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin anti-Covid (50,6% de la population adulte) et 2.140.527 (23,2%) bénéficient d'une couverture vaccinale complète, selon les chiffres de Sciensano actualisés à la mi-journée.

"La campagne de vaccination va encore s'accélérer grâce à la livraison d'au moins quatre millions de doses de vaccin d'ici fin juin." Un "nouveau record" auquel les centres de vaccination sont préparés, avec notamment la possibilité d'accueillir de nouvelles lignes de vaccination et d'élargir leurs horaires d'ouverture, a précisé celle qui est également directrice de programme scientifique au Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE).

"Nous sommes en passe de réussir notre pari collectif: vacciner sur base volontaire un maximum de personnes pour atteindre l'immunité collective." Sabine Stordeur a ensuite appelé les citoyens qui douteraient encore à se "laisser convaincre par les arguments fondés scientifiquement" en faveur de la vaccination. "Il en va de votre protection et de celle de votre entourage."