Santé

Le CHU et le CHR de Liège mènent un projet pilote innovant pour lutter contre une maladie qui touche plus de 200.000 Belges.

Les hôpitaux de la cité ardente (CHU de Liège et le CHR de la Citadelle) et AXA Assistance ont lancé un projet de suivi révolutionnaire pour les patients atteints d’insuffisance cardiaque. “Cette pathologie qui touche plus de 200.000 personnes en Belgique est une maladie chronique et évolutive. Nous ne pouvons pas la guérir mais nous pouvons mieux encadrer les patients pour leur éviter des épisodes aigus qui mènent à des hospitalisations et améliorer leur qualité de vie” , détaille le docteur Pierre Troisfontaines, cardiologue responsable du centre d’insuffisance cardiaque du CHR de Liège.

Selon les prévisions cette maladie va prendre de l’ampleur dans les prochaines années “de 20 à 30 % de cas en plus, à cause entre autre du vieillissement de la population”, explique le spécialiste.

Concrètement, le projet des deux hôpitaux permet un meilleur suivi des patients et de leurs paramètres.

Comment ?

Grâce à la technologie et la médecine intégrée répond simplement le Docteur Troisfontaines. “Grâce à une balance connectée, un tensiomètre connecté et d’autres appareils de mesure qui permettent de transmettre les données au médecin généraliste et aux équipes hospitalières qui suivent le patient. Cela leur permet de renforcer la collaboration entre les soignants qui encadrent le patient. Le généraliste et le spécialiste échangent plus facilement sur les données.”

Le principe est que le patient relèvera ses paramètres tous les matins via le système. “Les patients deviennent acteur de leur santé”, commente le docteur Troisfontaines. “Le patient peut mieux comprendre la maladie et participe activement à son suivi”, ajoute le Dr M. Melissopoulou, cardiologue au CHR.

Pas d’angoisse, la protection des données est garantie par les développeurs. Seuls les thérapeutes auront accès aux dossiers de leurs patients. Les données sont cryptées, et protégées comme l’exigent les standards européens, explique-t-on.

Un projet pilote a déjà été réalisé par AXA Assistance Portugal dans un hôpital de Coimbra, pour des patients atteints de maladie pulmonaire. Grâce aux paramètres mesurés quotidiennement, la plupart des cas de déstabilisation ont été détectés à l’avance. Il s'est avéré que les admissions à l’hôpital au bout de six mois de tests avaient chuté de 50 %, comme le nombre de visites au service d’urgence.