"Pour ceux qui s'inquiètent d'une thrombose, il est préférable de se faire vacciner contre le COVID-19", a déclaré ce samedi le professeur Thomas Vanassche, spécialiste des maladies sanguines et vasculaires à l'UZ Leuven et vice-président de la Société belge de thrombose et d'hémostase. Au cours d'une conférence de presse de la taskforce vaccination, l'expert a commenté le lien possible entre le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca et l'apparition de thromboses chez les personnes à qui l'on a administré ce vaccin.

Pour rappel, il y a actuellement environ 200 cas connus de thromboses en Europe et au Royaume-Uni, sur un total de 34 millions de personnes vaccinées. On dénombre actuellement 18 cas mortels.

Selon le professeur Vanassche, un effet secondaire rare est connu depuis un certain temps avec les activations immunitaires telles que les vaccinations, mais aussi les infections ou les inflammations. Un anticorps aléatoire est formé, qui active les plaquettes et conduit à un caillot de sang. "Ce phénomène extrêmement rare peut donc se produire après une vaccination, mais aucun lien n'a encore été établi avec un type spécifique de vaccin", souligne M. Vanassche.

De plus, le risque qu'une personne sévèrement infectée par le Covid-19 contracte une thrombose est beaucoup plus élevé que le risque que cette thrombose survienne après la vaccination : les chiffres exacts ne sont pas disponibles, mais entre 10 et même 60 % des patients hospitalisés pour le coronavirus connaissent une thrombose. "Les personnes qui craignent une thrombose devraient donc se faire vacciner contre le COVID-19", conclut M. Vanassche.

Pour l'instant, d'ailleurs, aucun facteur de risque n'a été identifié pour l'effet secondaire après la vaccination. "Aucun facteur spécifique au sexe n'a été identifié à ce jour pour cet effet secondaire", précise le Dr Vanassche. "Les thromboses classiques, en revanche, sont beaucoup plus fréquentes chez les femmes. Cette différence est encore plus marquée dans les groupes d'âge plus jeunes."