Nous sommes obligés de porter un masque de plus en plus souvent. Pour certains, cela relève de l’épreuve : la sensation d’étouffement ou d’essoufflement leur fait même craindre un manque d’apport en oxygène d’une part et une inhalation trop importante du dioxyde de carbone exhalé derrière cette protection.

Le docteur Thomas Orban se veut pourtant tout à fait rassurant : “La littérature sur le sujet montre bien qu’il n’y a pas de problème majeur lorsque l’on porte un masque en tissu ou un masque chirurgical. Leur étanchéité fait que l’air peut circuler au travers du tissu”, explique le médecin généraliste et président du Collège de la médecine générale.

Il est vrai que le dioxyde de carbone est un gaz toxique mais il n’y a pas lieu de croire que la quantité que nous dégageons derrière notre masque couplé à un moindre apport en oxygène à cause de la protection peut causer un danger pour la santé dû à une moindre oxygénation.

C’est une question de bon sens. Si on a une bronchite ou un emphysème, on sera essoufflé en respirant au travers d’un masque. À nous alors d’éviter les sorties au maximum. Cela dit, dans mon cabinet, il est très très rare que mes patients se plaignent d’étourdissements ou de difficultés continues à respirer”, souligne le Dr Orban. “Je conseille au grand public de porter un masque en tissu ou chirurgical, car ils ne sont pas filtrants comme les FFP2, à réserver aux professionnels de la santé.” Rappelons que ce type de masque laissant passer l’air ne protège pas de l’inhalation du virus, mais protège les personnes extérieures des gouttelettes qui peuvent être émises.

Pour les personnes en bonne santé, porter un masque longtemps peut certes produire des maux de tête. “Il faut s’assurer qu’il ne soit pas trop serré, que le nez ne repose pas sur un des plis de la protection”, mais depuis le temps qu’on en porte, chacun a trouvé sa technique pour le supporter au mieux “sachant que personne n’aime porter un masque, c’est compréhensible… mais nécessaire. Veillez aussi à le changer régulièrement si vous devez le porter longtemps, car l’humidité entrave la respirabilité”.

Enfin l’inconfort, l’essoufflement, la sensation d’étouffement peut aussi provenir d’un trouble anxieux pouvant mener à une attaque de panique ou une crise d’angoisse derrière votre masque. Dans ce cas, mieux vaut s’isoler et pratiquer des exercices de respiration lente et profonde. Comme cette” technique respiratoire de combat” : respirez lentement par le nez en comptant jusqu’à quatre ; retenez votre respiration en comptant jusqu’à quatre ; expirez lentement par la bouche en comptant jusqu’à quatre ; retenez votre respiration en comptant jusqu’à quatre.