Il n'y a aucune condition médicale pour laquelle des produits à base de cannabis peuvent être systématiquement recommandés, selon l'expertise du Centre belge d'information pharmacothérapeutique (CBIP) évoquée dans De Standaard lundi.

"L'argumentaire est trop faible pour un remboursement", estime aussi le CBIP. L'organisme examine de manière indépendante l'argumentaire scientifique des traitements à base de cannabis. "Les études disponibles sont très faibles. Trop faibles pour prétendre que des remèdes dérivés du cannabis sont vraiment efficaces ou meilleurs que les traitements existants", estime Thierry Christiaens, professeur de pharmacologie clinique à l'Université de Gand (UGent) et attaché au CBIP. "Les preuves scientifiques sont selon nous aussi trop faibles pour plaider en faveur d'un remboursement des médicaments. Il y a bien des cas de patients pour qui ce fut un succès. Mais nous ne pouvons pas uniquement nous baser sur cela."

Pour le centre, il n'y a pas d'argument convainquant pour recommander "systématiquement" les cannabinoïdes (produits contenant des substances provenant du cannabis) pour quelque condition que ce soit. Il y a uniquement des arguments "limités" en faveur d'un effet de soulagement de la douleur auprès de certains patients, dont ceux avec de multiples scléroses pour soulager les spasmes.

Un autre aspect problématique est le manque de connaissance des effets à long terme.