Santé

L’âge du père a une influence sur l’état de santé de l’enfant né. Ce constat n’est pas neuf. Toutefois, une étude américano-suédoise révèle que le risque pour l’enfant de souffrir de troubles psychiatriques, notamment, est plus important à mesure que le père vieillit.

"Nous avons été choqués par les résultats de cette étude", s’est exclamé Brian D’Onofrio. Ce chercheur et professeur de l’université Indiana ajoute : "Le lien entre divers problèmes de santé dont souffre un enfant et l’âge avancé du père est bien plus important que tout ce qui avait déjà été déterminé. Certaines études avancent même le contraire."

Pourquoi le professeur D’Onofrio est-il si sûr de ses résultats ? Pour réaliser l’étude, les chercheurs américains se sont alliés à ceux de l’institut Karolinska à Stockholm. Ensemble, ils ont constitué une gigantesque base de données reprenant tous les enfants suédois nés entre 1973 et 2001.

Partant de là, ils ont étudié la prévalence d’une série de maux. Ainsi, un enfant né d’un père de 45 ans risque-t-il 3,5 fois plus d’être autiste qu’un nourrisson dont le père n’avait que 24 ans à l’époque de la naissance.

Pis encore, le risque de souffrir de troubles du déficit de l’attention est treize fois plus important. Celui d’être victime d’un trouble bipolaire l’est 25 fois plus.

Bien sûr, Brian D’Onofrio nuance : "Tous les bébés nés de parents âgés ne sont pas malades mais le risque est bel et bien plus élevé pour l’enfant de souffrir d’un trouble grave. Cette étude a pour vocation d’éclairer les futurs parents dans leur choix."

Pour expliquer cet inquiétant constat, l’équipe de chercheurs pose l’hypothèse qu’au fur et à mesure des années, la division des cellules reproductrices altère le matériel génétique.

Grosso modo, des mutations de l’ADN pourraient se produire, comme une baisse de qualité des spermatozoïdes.

Un constat d’ailleurs régulièrement posé mais dans le cadre d’un affaiblissement de l’état de santé des hommes. Une baisse de fertilité notamment provoquée par une mauvaise hygiène de vie.