Santé Un test très onéreux mis à disposition des futurs parents dans les prochains mois.


Avoir un enfant en bonne santé est l'un des souhaits les plus chers pour les futurs parents. Dès le mois d'octobre, huit centres de génétique du pays (quatre francophones, quatre néerlandophones) proposeront aux futurs parents un test pour évaluer le risque que leur futur enfant souffre d'une maladie rare. L'information a été révélée par De Morgen ce mardi matin. Le test permettra de détecter pas moins de 1200 maladies. Son coût ? 1000€. Il ne sera pas remboursable.

Pour réaliser ce test, les parents devront s'inscrire auprès de l'un des huit centres. L'examen médical mesurera s'ils sont, ou non, porteurs d'une maladie grave. Leur sang sera relevé, puis analysé dans un laboratoire. " Un généticien discutera des résultats quelques mois plus tard" explique Elfride de Baere, chef de laboratoire au sein du Centre de génétique Médicale à l'Hôpital Universitaire de Gand. " Si le couple est porteur d'un défaut génétique, de nouvelles options seront discutées". Les couples peuvent décider de ne pas prendre en compte les résultats du test génétique et essayer de concevoir un enfant. Si cela se produit, après onze semaines de grossesse, ils peuvent réaliser un nouveau test pour vérifier si le foetus est malade. 

Un test pilote doit être organisé à petite échelle, mais " un débat social doit d'abord être organisé. Beaucoup de questions doivent encore être discutées, notamment sur l'aspect éthique. Qu'en pensent les citoyens ? Que faire avec les personnes ayant une maladie génétique ou un trouble héréditaire sérieux etc.". De son côté, Maggie De Block, la ministre de la Santé publique, appelle le futur gouvernement à mener un débat sur le sujet.