"Il est essentiel de s'attaquer à la pandémie mondiale de Covid-19. Cependant, d'autres maladies mortelles", comme la polio et la rougeole, "menacent également la vie de millions d'enfants dans certaines des régions les plus pauvres du monde", avertissent le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) et l'OMS dans un communiqué conjoint publié mercredi à Abuja, la capitale du Nigeria. Ces dernières années, il y a eu "une résurgence mondiale de la rougeole avec des épidémies en cours dans toutes les régions du monde. Les lacunes de la couverture vaccinale ont été encore exacerbées en 2020 par la Covid-19", selon l'Unicef et l'OMS, qui appellent à "une action urgente" des bailleurs de fonds et responsables politiques mondiaux.

La situation du Nigeria, et ses près de 200 millions d'habitants, est préoccupante: si le pays a été certifié exempt de la polio sauvage en août 2020, il "reste exposé au risque d'épisodes de poliomyélite et de rougeole en raison d'une faible amélioration dans la couverture vaccinale", selon le communiqué. Seuls 54% des enfants au Nigeria ont, par exemple, reçu la première dose du vaccin contre la rougeole, selon des données de 2018. Lundi, les autorités nigérianes ont annoncé un pic soudain de cas et de décès liés à la fièvre jaune, une maladie mortelle mais pour laquelle un vaccin existe, dans deux régions du Sud. Dans la région voisine de Benue, au moins 17 personnes sont mortes ces derniers jours d'une maladie encore inconnue, ont aussi rapporté mercredi des médias locaux.