Encore méconnue, l'américaine Nettie Stevens a révolutionné la génétique. Elle est la mère des chormosomes XY. Le moteur de recherche la met à l'honneur à l'occasion des 155 ans de sa naissance.

Ouvrez le moteur de recherche Google et vous verrez une femme penchée sur un microscope. Cette femme c'est Nettie Stevens. Elle est à l'origine du système de détermination du sexe grâce à la découverte du rôle du chromosome Y. Juste avant ses 40 ans, elle comprend que les femelles ont deux chromosomes X alors que les mâles ont un chromosome X et Y.

Parcours d'une femme déterminée

Nettie Stevens est née aux Etats-Unis, peu après la Guerre de Sécession, en juillet 1861. Déterminée, elle enchaîne les petits boulots jusqu'à atteindre son rêve : devenir scientifique. Avec l'argent qu'elle met de côté, elle commence des études de biologie à 35 ans et est une élève brillante. Quelques années plus tard, elle se lance dans la recherche et fini par découvrir que la détermination du sexe dépend de la présence ou non du chromosome Y. Nettie Stevens est une pionnière.

De l'ombre...

Quand Nettie Stevens révèle les résultats de ses recherches en 1905, le monde scientifique la dédaigne. La même année Edmund Beecher Wilson arrive à des conclusions similaires et la découverte de généticienne passe au second plan. Quelques années seulement après le prix Nobel de chimie de Marie Curie, la misogynie est encore monnaie courante chez les scientifiques, dont l'écrasante majorité sont encore des hommes.

A la lumière

Avec le Doodle de Google, Nettie Stevens reçoit un hommage mérité. Ce petit coup de projecteur permet de saluer l'héritage de cette femme indépendante qui s'est battue pour sa passion. Depuis 1994, la généticienne est également inscrite au National Women's Hall of Fame des Etats-Unis qui célèbrent les femmes qui ont marqué leur époque.

© Google